La cuisine aux cuisiniers

Un billet d’humeur de Philippe Renard (73)

La cuisine aux cuisiniers…

N’en déplaise aux fabricants de l’industrie agroalimentaire, les cuisines de nos restaurants tant traditionnels que de collectivité sont envahies par le « prêt à porter culinaire ». Sous prétexte de facilité ou du coût trop élevé des charges professionnelles et de personnel, nous les con(sommateurs), devons supporter et ingurgiter le sirop balsamique au caramel sur toutes les assiettes, le gratin qui n’a de dauphinois que le nom indiqué sur le sac sous atmosphère acheté en grande surface spécialisée pour l’Horéca, les frites de chez Maque Chose soit disant coupées main, qu’on se demande même si il y a de la patate la dedans, les desserts et autres décorations venues directement d’un grossiste en produits surgelés qui pourra aussi livrer des petits pain et baguettes défiant toute concurrence avec le boulanger artisanal du coin…
Non, ce message ne se veut pas négatif car je connais quelques restaurateurs qui sont encore de vrais cuisiniers, qui bossent, qui font une mise en place d’enfer et qui après chaque service peuvent se regarder dans un miroir et dire à la Patronne : « Chérie, tu as vu les gens de la table 11 comme ils étaient heureux et légers en partant… »

Un autre article sur le devenir (?) de la cuisine trouvé sur Le Figaro

Si l’on suit le raisonnement de cet article… les écoles hôtelières de demain devraient plutôt ressembler à un atelier d’assemblage de la NASA.
Mais ne nous précipitons pas… je voudrais quand même voir un robot capable de préparer une « Poularde Demi-deuil » ou un « Tournedos Rossini »…
Ces machines peuvent préparer de la tambouille chinoise ordinaire sans doute… Mais de la cuisine élaborée… Je doute !!!
Pour le service… peut-être… on a bien remplacé l’employé de banque par une machine, idem aux caisses des supermarché et aux pompes à essence… Mais il manquera toujours, même à la machine la plus perfectionnée, la convivialité de l’être humain, son sourire et son sens de l’hospitalité et du service que l’on vient chercher au restaurant en plus du repas !

La seconde partie est encore plus « zinzin »… j’attends de voir le jour où un de ces engins subira un avarie et tombera sur la cafetière des passants… Je vois déjà les titres: « Attaqué par un pizza volante »!!!

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/08/18/01007-20140818ARTFIG00165-les-robots-nouveaux-cuistots-de-la-restauration.php

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La cuisine aux cuisiniers

  1. Jean-Marie Wéry dit :

    Tellement vrai,hélas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s