Tradition Septembre Octobre 2019

Chères « Anciennes », Chers » Anciens »,
Vous trouverez, en pièce jointe le numéro de Septembre Octobre 2019 de TRADITION
C’est donc via ce blog que vous trouverez des nouvelles de votre école et des Anciens… et bien entendu vous pouvez, par ce canal nous donner de vos nouvelles… (aaeehl@gmail.com)
N’oubliez pas que vous pouvez recevoir la version complète (papier ou pdf) en devenant membre de l’Association des Anciens (voir infos sur la page 1)

Si vous ne l’avez pas déjà lu, voici un rappel de nouvelles qui nous sont parvenues après l’envoi de ce numéro à l’impression https://moizinho.wordpress.com/2019/09/09/nouvelles-danciens/

cropped-trdlogo

Sommaire:
Le mot du Président   2
La vie après l’Ecole     3
Les échos                 4 – 11
La recette du Chef     10
Carnet de route          11
Revue de presse         14
Quizz                             12
Humour                       14
Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Offre d’emploi

Eric VIATOUR
Chef de travaux d’atelier de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme
de la Ville de Liège, nous a fait parvenir cette demande

La Ferme du Monceau – Boîte à Couleurs à JUSERET (Vaux-sur-Sûre) recrute un(e)
RESPONSABLE DE CUISINE DE COLLECTIVITE (H/F)

Nous recherchons surtout quelqu’un de professionnel, motivé et sensible au projet social d’inclusion de notre ferme d’animation adaptée aux handicaps et à la cuisine durable.
De manière plus détaillée, le cuisinier (h/f) recherché
– élabore les menus, prépare les repas de qualité en veillant aux normes,
– gère l’approvisionnement, les stocks en fonction du budget,
– réalise les tâches d’entretien et de nettoyage de la cuisine et des réserves,
– est moteur d’une cuisine innovante et durable ; sensibilise le public et le personnel à un comportement responsable et porteur de santé,
– veille au bien-être des groupes accueillis,
– encadre et supervise une équipe de 3-4 personnes,
– assure les tâches administratives du secteur (horaires, budget,…)
– organise les procédures de fonctionnement en collaboration avec la direction et le coordinateur de l’accueil,
– veille aux infrastructures et au matériel, il participe à la gestion de l’hébergement,
– et s’inscrit dans la continuité du projet.
Profil : Posséder formation en tant que cuisinier de collectivité avec idéalement de l’expérience dans le secteur social. Avoir un sens développé des responsabilités, aimer travailler en équipe, posséder des compétences relationnelles, être autonome, innovant et rigoureux ; être disponible et avoir le sens du service.
Info : Notre hébergement compte 55 lits et nous avons une moyenne de 35 repas chauds par jour sur l’année avec des périodes plus intenses au printemps et en été (jusqu’à 100 dîners). L’accueil se fait du lundi au vendredi (occasionnellement les week-ends).
Contrat : Temps plein – entrée immédiate ou en janvier 2020 ; CDD évolutif vers un CDI si la personne convient. Passeport APE.
Pour postuler : envoyer votre CV à info@fermedumonceau.be
ou par courrier : Ferme du Monceau – 2, rue du Monceau-Juseret à 6640 Vaux-Sur-Sûre.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Offre d’emploi

Eric VIATOUR
Chef de travaux d’atelier de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme
de la Ville de Liège, nous a fait parvenir cette demande

Recherche gestionnaire cafétéria

Madame, Monsieur,
Notre ASBL Centre Antoine Vitez est actuellement à la recherche d’un(e) gestionnaire cafétéria (mi-temps) pour s’occuper de la cuisine et du bar.
Les conditions :
– Avoir le permis B,
– Posséder un véhicule (ou être sur le point d’en avoir un)
– Avoir un passeport APE
Pourriez-vous diffuser notre recherche auprès de vos anciens élèves ?
Ils peuvent nous contacter via notre mail :
contact@centreantoinevitez.be avec comme sujet : Candidature gestionnaire cafétéria
Un tout grand merci d’avance,
Bien cordialement,

L’équipe du Centre Antoine Vitez
Rue de Berloz 2
4000 Liège
Tél 04 254 21 12
www.centreantoinevitez.be

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nouvelles d’Anciens…

Le nouveau TRADITION (Sept / oct. 2019) est déjà en cours d’envoi par la Poste. En espérant qu’il ne tarde pas trop pour arriver dans les boîtes aux lettres.

Lorsque nous avons bouclé cette édition, il y a encore eu des échos d’Ancien qui nous sont parvenus – voici les liens que vous pouvez consulter

Eric Gendarme (88) fut également patron d’un restaurant avant de migrer vers l’Espagne – « Restaurant « Aux Chandelles » – Rue de Herve, 187 à B-4030 GRIVEGNEE – Tel: 04 341 56 03 – Etablissement qui est à présent tenu par Angélique Honnay (03) aussi diplômée de l’EHT Liège

https://www.lameuse.be/414559/article/2019-07-20/eric-policier-vecu-la-fusillade-de-liege?from_direct=true

Cette article de presse est porteur d’une mauvaise nouvelle – Claude Lechanteur (?) nous a quitté à l’âge de 78 ans

https://www.lameuse.be/430719/article/2019-08-30/liege-deces-du-patissier-de-la-rue-st-paul-claude-lechanteur

Et pour terminer… Jean Galler (?) après avoir réjoui nos papilles avec son remarquable chocolat s’est lancé dans la viticulture et….

https://www.lameuse.be/431344/article/2019-09-02/chaudfontaine-lor-et-largent-pour-les-vins-de-jean-gallerhttp://www.saveurs-regions.be/article/id/595

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bon à savoir

SANTE – C’est toujours agréable d’avoir une bonne excuse pour boire du champagne, mais il n’améliore malheureusement pas la mémoire.
Une étude britannique de 2013 a récemment refait surface sur les réseaux sociaux. Si l’on en croit les gros titres, boire jusqu’à trois verres de champagne peut prévenir la perte de mémoire liée à la vieillesse et des maladies comme la démence. On n’aime pas jouer les trouble-fête mais les articles consacrés à cette étude sont complètement à côté de la plaque.
L’expérience en question a été menée sur 24 rats, selon le National Health Service. Chaque jour, pendant six semaines, des chercheurs ont donné à trois groupes de huit rats une petite dose de champagne, une autre boisson alcoolisée ou une boisson sans alcool. Avant et après l’expérience, chaque rat a été placé dans un labyrinthe qui contenait une friandise.
Indépendamment des titres sensationnalistes du type « Trois verres de champagne par semaine ‘permettraient d’éviter la démence’« , cette étude soulignait que cinq des huit rats ayant bu du champagne étaient parvenus à sortir du labyrinthe, contre quatre rats en moyenne dans les autres groupes.
Mais elle n’a pas été menée sur des humains, et elle n’avait rien à voir avec la démence. Comme le souligne le New York Magazine, il ne s’agissait pas d’observation, c’est-à-dire qu’on ne suivait pas la consommation de champagne dans le temps pour la comparer à des diagnostiques de démence ou des tests cognitifs. Le pire, c’est que ce résultat insignifiant est en fait lié à la mémoire spatiale, et non au déclin cognitif. On notera d’ailleurs que la surconsommation d’alcool peut accélérer le déclin cognitif.
Cela dit, il existe plein d’autres astuces pour vraiment améliorer la mémoire.

1. Dormir.
Vos profs avaient raison de vous mettre en garde contre les nuits blanches. Quand vous dormez, votre cerveau traite les informations que vous avez collectées pendant la journée et les range dans votre mémoire à long terme. Assurez-vous de dormir sept à neuf heures par nuit pour optimiser les bénéfices du sommeil sur la santé.
2. Gribouiller.
Montrez ça à votre chef la prochaine fois qu’il pense que vous n’êtes pas concentré-e. Des études montrent que le fait de gribouiller sur un papier pendant qu’on écoute quelque chose pourrait faciliter la mémorisation. Des chercheurs ont observé que les gens qui se livraient à cette activité se rappelaient de 29% plus d’informations après un coup de fil ennuyant. L’action de gribouiller garde en effet votre cerveau en activité. Il vous est alors plus difficile de vous perdre dans vos pensées.
3. Surveiller son régime alimentaire.
À méditer: des études révèlent l’existence d’un lien fort entre la mémoire et l’alimentation. Selon Harvard Health, la consommation d’aliments à forte teneur en graisses saturées est liée à la présence d’un gène qui pourrait contribuer à la maladie d’Alzheimer. Il est important de noter que cette étude a seulement été menée chez des femmes. On peut cependant en déduire plus de choses que d’une expérience réalisée sur des rongeurs.
Inutile pour autant de se priver d’un petit plaisir de temps à autre (ce serait de la torture) mais réfléchissez bien avant de vous autoriser un steak frites de façon régulière. Les aliments riches en graisses mono- et polyinsaturées (c’est-à-dire les fruits, légumes, le poisson et les noix) sont les alliés de la mémoire.
4. Arrêter de fumer.
Abandonnez la cigarette pour le bien de votre cerveau. Une étude de 2010 souligne le lien entre tabagisme et risque plus élevé de maladie d’Alzheimer. Vous cherchez des moyens d’arrêter? Consultez cette liste.
5. Faire de l’exercice.
Mens sana in corpore sano. Une étude de l’Université de la Colombie-Britannique, datée de 2014, a découvert que la pratique régulière de l’aérobic pourrait augmenter le volume de l’hippocampe, une partie du cerveau en charge de – vous l’aviez deviné – la mémoire. Comme l’étude sur les habitudes alimentaires mentionnée plus haut, cette expérience n’a été réalisée que sur des femmes, mais elle peut en dire beaucoup plus sur les humains que des rongeurs.
6. Éviter de faire plusieurs choses en même temps.
Croyez-nous: regarder une vidéo de chiots sur YouTube tout en essayant de rendre un article avant la deadline n’améliore vraiment pas la mémoire. En fait, les distractions perturbent la capacité de concentration de votre cerveau, ce qui vous amène soudain à vous demander: « Sur quoi je bossais, déjà? »
« Nous avons besoin de nous trouver dans un environnement qui nourrit les fonctions mnémoniques, » explique Monique M. Williams, professeur adjoint de médecine et psychiatrie à la Washington University School of Medicine, au magazine Science. « Assurez-vous de travailler dans un espace calme, loin des distractions. Faire plusieurs choses à la fois n’est pas efficace. »
7. Avoir un style de vie plus sain.
Selon les experts, il n’y a pas meilleure antidote contre un cerveau qui vieillit que de mettre l’accent sur sa santé globale. Et notamment de bien manger, d’être physiquement actif et même de gérer son stress. Essayez l’une de ces astuces si vous avez besoin d’un peu de calme (nous sommes navrés de vous dire que le champagne ne fait pas partie de la liste).
Un cerveau plus sain et plus heureux? Santé!
Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Laura Pertuy pour Fast for Word.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Calamité…

Parmi toutes les calamités qui nous accablent tous les jours (réchauffement climatique, pollutions, magouilles politiques, etc.) en voici une contre laquelle on pourrait peut-être faire quelque chose

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes (Vespa velutina), est une espèce d’hyménoptères de la famille des Vespidae, de la sous-famille des Vespinae et du genre Vespa. En France, il se révèle être un nuisible très invasif du fait de l’absence de prédateur et de ses besoins protéinés. Tous les autres insectes sont des proies pour ce prédateur non spécifique. Il est de fait destructeur de la diversité et menace la chaine alimentaire autour de ses nids. Ce frelon nuisible est capable de détruire des ruchers d’abeilles domestiques en une seule saison et accélère la disparition des apiculteurs en ruinant leurs exploitations. Son aire de distribution d’origine se situe en Asie.
Il existe de nombreuses sous-espèces. Une sous-espèce de couleur noire, Vespa velutina nigrithorax, a été introduite en Europe avant 2004, où elle est une espèce invasive. En avril 2017, le frelon aurait colonisé presque toute la France, le Portugal, le nord de l’Espagne et quelques régions de l’Italie, l’Allemagne, la Belgique et la Grande-Bretagne.

https://www.securitecivile.be/fr/actualites/le-frelon-asiatique-reconnaitre-signaler-et-securiser

le_FRELON_ASIATIQUE

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Humour ???

Nos anciens nous envoient parfois de petites « blagues » mais bon elles sont souvent « éculées » ayant circulé sur la toile depuis des lustres parfois….

Celle-ci est plutôt d’actualité… et il suffit de changer un ou deux noms et de remplacer ferme par restaurant… pour que la réalité soit celle du petit indépendant…

Contrôle fiscal. Après la fermeture de la foire agricole de Libramont à laquelle a participé « Le Barreau », les contrôles commencent . . . ..
L’inspecteur :
« J’aimerais voir la liste de vos salariés ainsi que leurs fiches de paye ! »
« Bien sûr« , dit le fermier, qui l’entraîne dans la pièce qui lui sert de bureau et pose, devant lui, un petit classeur.
« D’abord, il y a le garçon de ferme; il travaille 35 heures par semaine et je le paie 1 200 Euros par mois, plus le logement et le couvert« .
« Ensuite, il y a la cuisinière; elle travaille 30 heures par semaine et je lui donne 1 100 euros par mois, plus logement et couvert »
« Enfin, il y a le Simplet« …
« Le Simplet  » ? dit le Contrôleur d’un air interrogateur.
« Oui, il travaille 18 heures par jour, c’est à dire 126 heures par semaine; il accomplit 80 % de tous les travaux de la ferme.
Je lui donne 200 Euros par mois, mais il paie sa nourriture et son logement.
Le Samedi soir, je lui achète une bouteille de Whisky et à l’occasion, il dort avec la patronne! »
« Ahahah« , dit l’Inspecteur en se frottant les mains, « c’est LUI que je veux voir ! »
« Il est en face de TOI, connard« , dit le fermier.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire