Communiqué de l’Ecole d’Hôtellerie & de Tourisme de la Ville de Liège

Madame, Monsieur,

A l’occasion de leur examen de qualification, nos élèves des sections de 7P.Traiteur – 7 P. Patron boucher – 7 P.Chocolatier et 7 TQ Barman vous invitent à les soutenir lors de leur épreuve finale, le vendredi 20 mai 2022 à 19 heures, rue Hors-Château 13 à 4000 Liège.

Renseignements via l’affiche ci-après (également jointe) :

Publié dans Anciens de EHT Lg | Laisser un commentaire

Triste nouvelle

M. Raymond Dejong vient de nous communiquer ceci

Chère amie, cher ami, chèr(e) ex-collègue,

Ce mail pour vous annoncer une triste nouvelle.
Il s’agit du décès de notre ex-collègue et cher ami Jean Dewulf, survenu ce vendredi.
Les visites mortuaires auront lieu dimanche, lundi et mardi de 17 à 19h,
au Funérarium Gérard, rue de la Reffe, 4 à Remouchamps ,
et les obsèques  en l’église de Sougné-Remouchamps, mercredi à 10h30.
Je ne doute pas que vous tiendrez à rendre un dernier hommage à Jean, dont la personnalité particulièrement attachante aura marqué notre école
du sceau de la responsabilité, de la disponibilité et de l’amitié.
Passez malgré tout un bon week-end.
Cordialement,
Raymond.

Publié dans Anciens de EHT Lg | Laisser un commentaire

Offre d’emploi

L’Ecole d’hôtellerie vient de nous faire parvenir cette offre d’emploi :

Bonjour Monsieur Daine,

Je viens de recevoir cette offre d’emploi et je me permets de vous la transférer au cas où.

Je vous souhaite une belle journée.

Bien cordialement,

Publié dans Anciens de EHT Lg | Laisser un commentaire

A propos de l’Oie à l’instar de Visé.

Robert Otto avec son « complice » Louis Lapaille ne sont certainement pas des inconnus pour les anciens des années 80. Membres des jury de qualification lors des examens pratiques de fin d’année. Leur bonhommie et surtout leur œil exercé leur ont souvent permis de donner le petit coup de pouce grâce à un conseil avisé à maints élèves en difficulté leur rendant du même coup un peu de confiance en eux. Voici un texte envoyé par Pierre Lemaire (60) qui parle d’un des fleurons de notre gastronomie …

à l’attention de Monsieur Pierre Lemaire de Visé, fondateur et président de la Confrérie de l’Oie

Cher Ami,
Après notre petit entretien de cette après-midi à l’Ecole d’Hôtellerie de Liège, je me permets de te transmettre les consignes (si l’on peut dire) de mes vieux (soyons polis) de mes anciens Chefs de cuisine qui m’ont appris dans les grandes lignes le métier.

Etant chef de cuisine à l’âge de 27 ans à l’Hôtel de Suède (Liège) et j’en ai 67 maintenant, je me permets de vous donner la recette de l’OIE A L’INSTAR de Visé telle que mes chefs me l’ont apprise.

Tout d’abord après l’avoir préparée à cuire (passons les détails) mettre l’oie à pocher à l’eau froide, au premier bouillon, très bien l’écumer, y ajouter ensuite une très forte garniture de marmite additionnée de deux ou trois têtes d’ail entières. Laisser pocher l’animal jusqu’à cuisson presque complète et la laisser refroidir en cuisson, cela permettra de terminer la cuisson et de faire flotter la graisse que l’on récupère et clarifiera doucement selon l’usage, de retirer les têtes d’ail, d’en retirer la pulpe de chaque gousse que l’on gardera recouverte (pour ne pas sécher)) afin d’additionner celle-ci à un velouté fait de la cuisson de l’oie et lier en dernier lieu, je veux dire à l’expédition, d’une liaison (jaunes d’œuf et crème). L’oie sera ensuite détaillée le mieux possible en escalopes pas trop fines dont celles-ci seront passées d’abord à la farine après avoir assaisonner de poivre du moulin et de sel ensuite à l’anglaise aux œufs entiers et terminer le panage par de la mie de pain fraîche… ou même séchée. Les escalopes seront ensuite poêlées à la graisse d’oie… doucement sans trop colorer. Pour le dressage sur plat rond napper le fond du plat très largement de velouté et y placer les escalopes d’oie… entourer le plat de pommes nature ( ce dont je ne suis pas d’accord)!

Ma recette personnelle élaborée au « Petit Trianon »
L’oie était traitée de la même façon mais sans ail. Lorsqu’elle était colorée comme d’habitude au préalable, le commis saucier faisait, sur un plat rond, une petite bordure de pomme duchesse qui se colorait au four sur le temps du reste. La sauce était composée à l’avance avec + ou – d’ail hachée, sel et poivre et même volume de beurre que l’on ajoutait à de la sauce hollandaise toujours mise en place. Je dois vous dire que cette recette n’était pas classique mais très appréciée de la clientèle liégeoise .

Texte de Robert OTTO

Publié dans Anciens de EHT Lg | 3 commentaires

Insolite

La revue des Anciens de l’Ecole d’Hotellerie & de Tourisme de la Ville de Liège

Un ancien m’a envoyé ceci… intéressant, insolite  !!!

Message :

En débouchant du champagne, des scientifiques découvrent l’existence d’un fugace panache bleu

Les physiciens de l’équipe « effervescence » de l’université de Reims ont également trouvé une explication à ce phénomène.LE MONDE | 2017/09

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/09/14/en-debouchant-du-champagne-des-scientifiques-decouvrent-l-existence-d-un-fugace-panache-bleu_5185664_1650684.html

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Offre d’emploi !

Rudy, un ancien de 89 nous a demandé de faire paraître cette offre d’emploi :

Pour entrée en mai prochain, le restaurant APICIUS (spécialités de poissons et fruits de mer) à Neupré recherche un commis de cuisine à temps plein.
Prestations essentiellement le week-end
Une expérience est un atout, formation assurée sur place pour la partie fruits de mer et poissons si nécessaire.
Informations auprès du chef, Michaël Albert au 0486/975180

https://www.facebook.com/apiciusrestaurant/

Publié dans Anciens de EHT Lg | Laisser un commentaire

Echange scolaire

Pour financer un voyage scolaire en Espagne, les élèves de 6° Technique Hôtelière organisent un vente de pasticcios.

Les détails dans le fichier joint:

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Communiqué de l’Ecole d’Hôtellerie & de Tourisme de la Ville de Liège

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

La Direction, le personnel et les élèves de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège ont le plaisir de vous inviter (Cf. 2 fichiers en attachés) aux Journées Portes Ouvertes organisées les vendredi 29 et samedi 30 avril 2022.

A noter que des ateliers marmitons sont organisés (uniquement) le samedi 30 avril 2022 de 9h30 à 12h30 pour les enfants de 8 à 15 ans ; inscription obligatoire.

! Réservations pour le repas gastronomique du vendredi 29 avril :  uniquement du 19 au 26/04/2022 (voir dépliant joint pour la procédure). ca_tourisme@ehtliege.be

Pour l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Shrinkflation

En ouvrant une petite boîte de concentré de tomate j’ai eu la surprise de voir que le centre c’était de l’air… Bon ce n’est pas très cher un boîte de concentré de tomate mais les quelques centimes rognés sur des milliers voire des millions de boîtes… ça fait quand même des sous… et pas qu’un peu ! Je me suis souvenu alors d’un article sur ce sujet…

La « shrinkflation » : la ruse de l’agro-industrie pour pigeonner le consommateur

Natacha Devanda · mis en ligne le 11 mars 2022

Avec la guerre en Ukraine, les économistes nous préviennent : « inflation », « stagflation » vont redevenir des notions économiques courantes dans les discussions des experts autoproclamés des JT comme des bistrots. Dans les rayons de vos supermarchés, si vous ouvrez bien l’œil, vous pourriez aussi voir la mise en œuvre de la « shrinkflation », une pratique discrète du marketing qui consiste à rétrécir le produit, tout en laissant le même prix.

EXCLU WEB

Deux grammes en moins sur une portion de Kiri. C’est ce qu’a découvert un jour Camille Dorioz. « En silence, le petit carré de fromage frais est passé de 20 à 18 grammes. Pour le consommateur, ça n’a l’air de rien, c’est indolore, mais c’est 10 % de produit en moins. Multiplié par des milliers de tonnes de fromage, c’est tout bénef pour le fabricant », explique ce jeune homme qui travaille pour l’ONG Foodwatch. Il traque dans les rayons des supermarchés la « shrinkflation ». Il l’admet tout de go : « C’est un nom barbare qui a du mal à rester en tête, mais on n’arrive pas à trouver une traduction française à cet anglicisme. » Contraction de « shrink » (réduire) et d’inflation, la shrinkflation est donc la ruse de l’agro-industrie pour faire payer le même prix qu’avant un produit dont ils ont diminué la quantité. Dans leur jargon des spécialistes de l’en-tourloupe légale, l’appellation est encore plus absconse : PPA pour « Price pack architecture », autrement dit l’ajustement des quantités en fonction… des intérêts propres du producteur.

Moins de PQ, plus de carton

Si l’artifice n’est pas nouveau, il connaît un regain à chaque crise économique. La guerre en Ukraine et les pronostics catastrophiques sur le prix du blé et plus généralement sur le pouvoir d’achat des consommateurs pourraient bien généraliser une pratique déjà bien rodée partout dans le monde. Tous les articles des supermarchés sont concernés : produits d’alimentation, d’hygiène, d’entretien… Un fa-bricant italien a fait passer son paquet de tagliatelles aux œufs de 500 à 450 grammes. Mais il y a mieux encore : chapeau bas pour l’industriel américain Charmin (groupe Procter & Gamble) et à l’ingéniosité de ses divisions R&D et marketing qui ont eu l’idée d’augmenter le diamètre du carton de ses rouleaux de papier hygiénique. Résultats : moins de PQ, mais au même prix. Une dépêche AFP nous apprend même que, sur le réseau social Reddit, un groupe « Shrinkflation » compte quelque 14 500 membres, « qui partagent leurs découvertes, davantage sur le mode ludique que revendicatif ». Diminuer le volume étant moins voyant qu’une subite hausse de prix, toute la difficulté est de se savoir depuis quand on se fait gentiment pigeonner. « C’est le délai entre l’achat et le moment où vous vous rendez compte que vous vous êtes fait avoir qui rend la manœuvre pire qu’une hausse de prix », note un internaute averti et engagé contre la skrinkflation.

C’est la principale difficulté que pointe aussi Camille Dorioz. « Il est difficile de relever des cas concrets, de pouvoir les nommer et de comparer les paquets avant et après le passage de la shrink-flation ! Souvent, ce sont des consommateurs vigilants qui nous alertent. Si j’arrive à relever un produit par an et le documenter, en pouvant le prouver, c’est bien le maximum. » Ce responsable de campagne de Foodwatch explique cette difficulté par l’ingéniosité de l’agro-industrie, mais aussi par les comportements d’achat quasi automatiques des consommateurs qui ont encore du mal a prendre en compte le prix au kilo.

Tromperie sur le volume de la marchandise

Du côté des fabricants, on plaide la nécessité de s’ajuster aux prix du marché… ou on dénonce la pression des distributeurs pour faire baisser leurs prix. Là encore, « impossible de savoir si la responsabilité en revient au fabricant ou au distributeur. Les deux trouvent toujours de bonnes excuses à leurs comportements », note Camille Dorioz, qui dénonce un total manque de transparence de leur part. « Certes, la shrinkflation est légale et comme leur produit leur appartient, il font ce qu’ils veulent avec. Ils n’ont aucune obligation d’information du consommateur et c’est bien ça le problème. Il faudrait qu’une loi impose une mention spécifique, comme ça existe au Brésil. » Surtout lorsqu’on se prétend vertueux et respectueux du pouvoir d’achat de ses clients. Car la tromperie sur le volume de la marchandise peut même aller jusqu’à conserver la même grosseur des paquets, il suffit d’ajouter plus d’air dans un sachet de chips, plus de sur-emballage dans un paquet de gâteaux et le tour est joué.

Malgré une pratique proche de l’attrape-nigaud, la shrinkflation pourrait bien avoir aussi un aspect vertueux. La mise au régime des produits peut avoir du bon sur les consommateurs compulsifs. Depuis des années, la tendance venue des États-Unis était à l’augmentation des tailles des produits alimentaires, notamment pour la junk-food : glaces XXL, canettes de bières maxi-plus par exemple.  « On sait que, plus il y en a, plus on en mange, explique à l’AFP Pierre Chandon, professeur de marketing à l’Institut européen d’administration des affaires. On est en train de revenir vers ce qui étaient des portions normales il n’y a pas si longtemps et ça permet d’aller plaisir et santé. » « On est foutu, on mange trop », disait il y a longtemps une chanson d’Alain Souchon. Mais ça c’était avant la shrinkflation et ses pouvoirs extraordinaires pour faire fondre nos porte-monnaies surement, nos kilos peut-être… ●

La « shrinkflation » : la ruse de l’agro-industrie pour pigeonner le consommateur – Charlie Hebdo

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tradition Mars Avril 2022

Vous trouverez, en pièce jointe le numéro de Janvier Février de TRADITION – (lien en bas de page).
C’est donc via ce blog que vous trouverez des nouvelles de votre école et des Anciens… et bien entendu vous pouvez aussi, par ce canal nous donner de vos nouvelles… à l’adresse : (aaeehl@gmail.com)
N’oubliez pas que vous pouvez recevoir la version complète (pdf) en devenant membre de l’Association des Anciens.

Pour cela c’est très simple il vous suffit de vous acquitter de la cotisation annuelle de: 15,00 Euros
IBAN : BE38 0000 1199 6472 –
BIC : BPOTBEB1 de l’A.A.E.E.H.L
.

Sommaire:

Le mot du Président 2
Les échos 3
La recette du Chef 9
Des mots de tous les jours 20
Humour 23

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire